Catégories
Les actualités RH du recrutement et de la transition de carrière

Démission : trois quarts des jeunes cadres prêts à sauter le pas

Les recruteurs risquent de s’arracher les cheveux avec les jeunes cadres. “Poser sa dem” n’est plus perçue comme un risque mais comme une opportunité.

On les dit libres, voire inconstants. Les Millennials ont la bougeotte et la dernière étude publiée hier par Cadremploi et réalisée par l’Ifop sur la démission des cadres renforce cette thèse. Il en ressort que 74% des cadres de moins de 35 ans pensent régulièrement à démissionner de leur poste actuel. Soit 12 points de plus que les cadres tous âges confondus.

“Les plus jeunes ont une vraie volonté de mobilité, tout en étant en perpétuelle quête de sens”, note Julien Breuilh, en charge de l’étude chez Cadremploi. Une volonté qui dépasse le simple désir, puisque 56% des jeunes cadres déclarent avoir déjà démissionné, alors qu’ils n’ont vraisemblablement pas plus d’une dizaine d’années de vie en entreprise.

Suite et fin de la carrière linéaire

A titre de comparaison, les cadres de plus de 50 ans sont tout aussi nombreux à avoir quitté un poste de leur propre chef au moins une fois durant leur (plus longue) carrière. Cette forte propension à la démission a déjà été observée sur la génération intermédiaire, les 35-49 ans qui sont 60% à avoir démissionné.

Les spécialistes ne découvrent pas la fin des carrières linéaires – un seul et même employeur pour toute la vie – mais le phénomène va en s’accélérant. “Poser sa dem” n’est plus vécue comme un risque mais comme une opportunité. 42% des jeunes cadres pensent qu’un épanouissement professionnel passera par un changement d’entreprise, et 16% par un changement radical de carrière. Autrement dit, moins de la moitié pense que leur entreprise actuelle pourra contribuer à développer leur carrière.

Vers un droit au chômage sans conditions ?

Parmi les raisons qui pousseraient les 18-34 ans à démissionner, on note [lire la suite des Echos START]