Catégories
Actualités RH Gestion des transformations RH Recrutement

L’entreprise Post-crise : les nouvelles attentes des cadres

Nous sommes enfin dans la période post-crise, et cela a un impact sur les attentes des cadres. Après 15 mois de remise en question et de télétravail, leurs attentes ont évolué. Avec plus de la moitié de la population vaccinée et une accélération du déconfinement, le temps se prête à penser à une vraie reprise !

Avec des études récentes sur la France à l’appui, on décrypte ces nouvelles attentes. Bien sûr, les recruteurs et responsables RH ainsi que les managers devront les prendre en compte pour accompagner la reprise !

Mais tout d’abord, revenons sur les derniers chiffres pour contextualiser le marché et les attentes.

Chiffres juillet 2021 du marché du travail

Malgré la crise, les indicateurs montrent des signaux très positifs.

Prévisions d’emploi 2021

Prévisions d'emploi 2021

Les dernières prévisions de l’INSEE indiquent des prévisions d’emploi en 2021 de l’ordre de 280 millions. D’ailleurs ce chiffre s’approche du niveau de 2019, avant la crise.

Cependant, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. L’industrie continue en effet d’être impactée par la crise et provoque la destruction d’emplois. Alors que le tertiaire l’agriculture et la construction embauchent à tour de bras !

Activité mensuelle 2020 & 2021 vs 2019

Sans surprise, il y a eu une chute d’activité ces 15 derniers mois par rapport à 2019.

chute d'activités depuis 2020

Cependant, on constate que nous nous rapprochons de ces chiffres. Les mois les plus impactés étaient avril & mai 2020 puis novembre 2021. Ces derniers correspondent au premier et second confinement. Au final, la 3ème vague n’a pas eu d’impact majeur sur l’économie.

Tout laisse présager que les prochains mois inverseront la tendance.

Hausse du taux de chômage en 2021

Après une baisse régulière jusque 2020, le taux de chômage est reparti à la hausse depuis 1 an.

Suite à un premier pic au troisième trimestre 2020, ce chiffre a repris la tendance de l’avant-crise avec 8% de taux de chômage.

Taux de chômage de 2019 à 2020
Source : INSEE & Banque de France

Cependant les chiffres prévisionnels indiquent une nouvelle hausse à 8,5% au premier trimestre 2021. Pire, ce chiffre pourrait même monter à 9,5% pour le second trimestre qui vient de s’écouler.

Il y a fort à parier que ces prévisions sont des impacts directs des licenciements des entreprises qui ont perdu fort pendant la crise et doivent faire des économies en sacrifiant des salariés.

Rebond de la croissance

Poursuivons la partie chiffres avec une note encourageante ! Tous les organismes officiels prévoient une croissance du PIB sur cette année !

Prévisions de croissance du PIB 2021

D’ailleurs, notre ministre de l’économie le confirme dans les médias.

Ce chiffre aura une incidence, avec un certain décalage, sur les embauches à venir et donc le taux de chômage. Les prévisions suivantes le montrent bien :

Evolution des projets de recrutement de 2013 à 2021

Sachant que les colonnes en gris sont des prévisions (qui pour 2020 n’avaient pas considéré la crise), on peut constater donc que les projets de recrutement tendent à augmenter en 2021 vs 2019.

Les secteurs qui recrutent

Bien évidemment, les secteurs les plus porteurs généreront les nouveaux emplois.

Les secteurs qui recrutent en 2021
Projets de recrutement 2021 par secteur, selon source BMO

Et c’est le service qui domine en majorité ! D’abord pour les particuliers, puis pour les entreprises (chiffre qui a chuté pour ce dernier.) Ne négligeons pas la progression de l’agriculture et de la construction qui enregistrent les plus belles hausses en nombre de points.

Focus sur l’emploi cadre

Le recrutement de cadres a été parmi les plus impactés par la crise sanitaire. En effet l’APEC avance un chiffre de 228 700 recrutements de cadres en 2020, soit 19% de moins qu’en 2019. Point positif cependant, les prévisions précédentes de l’APEC étaient de -40% !

Les emplois cadres les plus touchés ressortent des secteurs loisirs, automobiles aéronautique et autres transports.

Concernant les prévisions de recrutement cadres, elles devraient repartir à la hausse avec un chiffre de 247 millions, soit un niveau supérieur à 2017.

Prévisions de recrutement cadres 2021
Source : APEC avril 2021

Ces prévisions de recrutements concernent notamment les secteurs :

Enfin, les entreprises qui recrutent le plus sont les ETI et grandes entreprises, qui ont ouvert les vannes depuis la fin de l’année dernière.

Taille d'entreprises qui recrutent en 2021
Source APEC 2021

Difficultés de recrutement

Ce contexte de chiffres en chute mais de prévisions en hausse positionnent le recrutement des talents au cœur de la réflexion RH. D’ailleurs, la problématique des difficultés de recrutement ne faiblit pas.

Des difficultés de recrutement qui s’accroissent en 2021

Encore une fois, l’APEC souligne les profondes difficultés des recrutements de cadres.

Selon elle, 46% des entreprises qui ont recruté des cadres au premier trimestre 2021 ont rencontré des difficultés particulières :

  • Pour 60% parce que les candidatures ne correspondent pas au profil recherché.
  • Pour 54% car trop peu de candidatures reçues
  • 32% ont rencontré des candidats qui ne les ont pas convaincus
  • 13% ne savent pas comment cibler les profils recherchés et présument donc que ces derniers n’ont pas vu leur recherche.
  • Enfin 12% ont fait le dos rond et finalement refusé les propositions d’emploi

Volonté de changement des cadres selon l’âge

Qui dit recrutement dit (souvent) en amont une volonté de changement. Les plus jeunes sont plus enclins à changer, alors que les seniors préfèrent rester en poste.

Source APEC 2021

Ces tendances s’expliquent par le risque perçu du changement d’emploi. Les jeunes talents se savent recherchés et ont de beaux jours de travail devant eux. Alors que les seniors craignent l’approche de la retraite comme un frein au retour à l’emploi si le changement n’était pas concluant. Ajoutons à cela la transformation digitale qui rime pour beaucoup d’entreprises avec la préférence de jeunes cadres, perçus comme plus malléables au changement technologique.

LES NOUVELLES ATTENTES DES CADRES

Pour mieux comprendre les nouvelles attentes des cadres, Cadremploi a mené une étude dédiée sur le sujet en mai 2021.

Satisfaction sur la gestion de crise

Pour 3/4 d’entre eux (77%), les cadres se sont dits satisfaits de la gestion de la crise par leur entreprise. Du coup ce chiffre est un premier élément de justification d’un non changement. Pourquoi changer dans une situation de crise alors que notre employeur a fait le nécessaire dans un contexte difficile ?

Mais intéressons-nous plutôt aux insatisfaits pour chercher les points d’amélioration que les entreprises doivent travailler :

  • 60% considèrent que le bien-être du salarié n’a pas été pris en compte
  • 59% qu’elle a manqué de bienveillance
  • 44% ont senti une hausse de la charge de travail
  • 42% auraient souhaité un meilleur accompagnement de leur manager
  • 38% ont constaté un manque de flexibilité dans l’organisation
  • 32% n’ont pas vu leur entreprise donner une priorité à la protection de leur santé
  • 26% pour qui le télétravail n’a pas été mis en place
  • enfin 15% ont considéré un non respect des protocoles sanitaires dans l’organisation de l’entreprise.

Au final, 45% des cadres interrogés se sentent quand même prêts à partir. Soit parce qu’ils font partie des insatisfaits pour les raisons citées plus haut; ou bien pour ceux qui avaient déjà des projets de mobilité qui ont décalé leur projet.

Le rapport avec la hiérarchie

La crise sanitaire a eu un impact sur plusieurs niveaux chez les cadres : relations avec les collègues, productivité, engagement, motivation …

Dans ce cadre, le rapport avec le manager et la hiérarchie en général a pris une importance plus forte qu’auparavant.

Impacts de la crise sanitaire sur les relations et la productivité en entreprises
ont fait l’objet d’un impact depuis la crise sanitaire

Ces chiffres s’expliquent notamment par la difficulté de maintenir la relation dans le travail à distance.

En revanche, certains ont mal vécu la demande de retour au bureau, alors qu’ils étaient efficaces (et protégés) en télétravail. Cette réaction génère une volonté de défiance du salarié envers son employeur et peut motiver un départ.

Feedback sur la gestion de la crise

En tant qu’employeur ou responsable RH, avez-vous songé à demander à l’ensemble de vos collaborateurs ce qu’ils ont pensé de votre gestion de la crise ?

En tout cas, 47% des répondants ont été interrogés sur ce feedback, soit au travers d’un questionnaire (21%) ou de manière informelle (26%) par exemple lors d’un échange en vocal.

A l’inverse donc, plus de la moitié (53%) n’ont pas été interrogés. Les salariés perçoivent souvent cette absence de demande de feedback comme un manque de considération.

Conclusion sur ce point : interrogez vos salariés pour avoir leur opinion sur la gestion de la crise … et prenez en compte leurs conseils s’ils sont pertinents, ou justifiez pourquoi ils ne le sont pas.

réorganisations suite à la crise sanitaire

51% des sondés indiquent que la crise a provoqué des réorganisations dans leur entreprise. Les RH doivent s’assurer que ces nouvelles organisations sont bien vécues.

Dans certains cas, les entreprises feront appel au management de transition pour accompagner ces périodes de transformation.

Quels changements dans le monde de l’entreprise ?

Sur cette question, 3/4 des sondés pensent que la crise amènera des impacts durables dans le monde de l’entreprise. Ils pensent pour beaucoup d’entre eux au télétravail, mais aussi à l’importance de veiller au bien-être des salariés et à augmenter la Qualité de Vie au Travail. Autres points de considération bien sûr : la gestion du management et les enjeux liés à la RSE.

Les services RH doivent donc prendre en compte ces « nouvelles » sensibilités.

Attentes envers le manager

Certes, nous l’avons déjà répété plusieurs fois dans cet article. Mais le manager a un rôle central dans l’intérêt du cadre dans son travail et sa fidélité à l’entreprise.

L’étude de Cadremploi met en exergue les points attendus par les cadres envers leur manager :

Qualité du manager dans les attentes des cadres

Pour résumer, les managers devront avant tout être plus flexibles, exigeants, bienveillants et compréhensifs ! Sans oublier l’empathie, la disponibilité et la transparence.

Pour certains, cela représente un changement radical. C’est pourquoi un coaching manager sera conseillé pour ces derniers !

La généralisation du télétravail

C’est un sujet que nous avons largement abordé dans l’article sur l’hybridation du travail, mais qui se confirme dans cette étude.

Près de 60% des cadres sentent que le télétravail va perdurer même après la crise.

Généralisation du télétravail, attentes des cadres

Si cela n’a pas encore été fait, vous devez donc mettre en place des accords de télétravail en restant à l’écoute de vos salariés.

Exigences envers l’employeur

Déjà avant la crise, le candidat au talent recherché avait un rapport de force très grand face à son employeur. Sur le moment de la crise, ce rapport s’est équilibré, avec une peur de perdre son emploi. Cependant attention, des candidats en quête de sens seront prêts à partir s’ils ne se retrouvent pas/plus dans les choix de leur employeur.

L’étude indique que 7 cadres sur 10 sont ainsi plus exigeants envers leur employeur sur les points suivants :

  • maintien de l’équilibre vie privée/perso (68%)
  • possibilité de faire du télétravail (64%)
  • bien-être au sein de l’entreprise (49%)
  • charge de travail raisonnable (39%)
  • relation avec le manager (31)
  • rémunération (26%)
  • missions enrichissantes/plaisantes (22%)

Les attentes prioritaires des cadres envers leurs entreprises

Dans la continuité de la précédente question, les cadres ont exprimé des attentes de la part de l’entreprise dans sa globalité :

  • prise en compte du bien-être des collaborateurs (70%)
  • sens de l’activité (57%)
  • formation des salariés (37%)
  • promotion interne (35%)
  • égalité hommes/femmes (25%)

Points de remise en question des cadres

Ensuite, l’étude s’intéresse aux points sur lesquels les cadres se sont interrogés et remis en question pendant la crise sanitaire.

Ici encore c’est l’équilibre vie privée / vie perso qui ressort pour 64% des sondés. Puis l’ambition professionnelle pour les plus carriéristes (55%). Ensuite, de très près (54%) c’est le rythme de travail qui est remis en cause, les salariés ne veulent plus se tuer littéralement au travail. En effet, ils veulent passer plus de temps avec leur famille et enfants (44%) ou se consacrer à leur lieu d’habitation (31%).

Résumé du constat et des attentes des cadres

Pour synthétiser les résultats de cette étude, nous constatons une perte de confiance des cadres envers leur hiérarchie, des exigences plus fortes et des changements attendus pour leur propre bien-être et celui de leurs collègues.

C’est donc le moment de réinstaurer le dialogue et de mettre en place des accords qui leur conviennent. Si l’enjeu est énorme, couteux et chronophage, n’oubliez pas qu’il en va aussi de votre marque employeur ! En plus de fidéliser vos employés, vous pourrez aussi attirer vos talents de demain !

restons prudents

Pour conclure, nous rappelons que nous avons ici relayé et analysé des chiffres issus d’études. L’impact d’une potentielle 4ème vague, voire d’un reconfinement ou d’un couvre-feu, pourrait impacter l’économie et l’emploi. Cependant, les attentes des cadres, elles, devraient perdurer dans tous les scénarii !

Source chiffres de cet article : étude Cadremploi présenté lors d’un webinar du Figaro concernant la marché de l’emploi et emploi cadres en France.

Par Xavier-Noel CULLMANN

Xavier-Noël est responsable de l'animation du site Internet et des réseaux de PROEVOLUTION mais aussi missionné sur ces fonctions pour certains de leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.