Catégories
Actualités RH Recrutement

Etude sur les dernières tendances de recrutement

L’année 2022 débute avec des enjeux de recrutement dans la continuité de 2021. L’analyse des tendances de recrutement est donc primordiale pour préparer la suite.

Nous vous partageons dans cette article la dernière étude de Statista. En effet celle-ci montre bien les tendances et préoccupations actuelles des recruteurs. Pour rappel, Statista réalise chaque année l’enquête sur les meilleurs cabinets de recrutement de France. D’ailleurs PROEVOLUTION fait partie depuis 3 ans de ce palmarès dans la catégorie « managers et spécialistes » puis « executive search » également. Découvrez par exemple le classement 2022.

Contexte de l’enquête

Tout d’abord, au-delà du contexte sanitaire, la mondialisation et la digitalisation ont transformé le quotidien des recruteurs.

En effet, les profils recherchés évoluent vers des profils plus techniques, avec des soft skills à toute épreuve. Les recruteurs, notamment les cabinets, doivent donc savoir chercher les bons candidats et évaluer leurs compétences.

C’est pourquoi Les Echos travaillent tous les ans avec Statista pour réaliser une étude sur les meilleurs cabinets de recrutement. Cette étude interroge à la fois des candidats, des entreprises et des cabinets. Les questions portent sur différents sujets de préoccupation liés au recrutement.

Statista a ainsi récemment publié les résultats de la dernière étude 2021. On revient avec vous sur ces chiffres, tous ici de cette même étude Statista.

Les tendances qui se démarquent dans le recrutement

Pour commencer, la principale question de l’étude porte sur les tendances du moment en matière de recrutement.

Ainsi, le questionnaire proposait les options suivantes :

  • Employer Branding
  • Animaux de compagnie sur le lieu de travail («dog-policy»)
  • Equilibre des candidats entre leur vie professionnelle et leur vie privée
  • Désir des candidats pour le travail à distance
  • Revendications salariales des candidats
  • Désir des candidats pour des alternatives à l’emploi permanent (par exemple, en tant que freelance)
  • Ajustement structurel du marché dans le secteur des prestataires de services de personnel
  • Manque de travailleurs qualifiés
  • La transformation numérique dans la recherche de candidats
  • Diversité et Inclusion

Et voici le classement des préoccupations :

tendances qui se démarquent dans le recrutement

équilibre entre
vie professionnelle et vie privée

Le contexte depuis la crise a fait évoluer les préoccupations des candidats et des cabinets de recrutement. A tel point que l’équilibre vie privée / pro reste en tête de ce classement.

Dans le détail, on constate que les candidats sont ceux qui le revendiquent le plus. Si les cabinets sont conscients de cet enjeu, c’est moins le cas de leur client. A l’inverse, les entreprises font apparaître cet équilibre comme l’un des derniers de leurs enjeux. Cela démontre donc l’importance de la prise de conscience des entreprises dans la gestion de cet équilibre chez leurs salariés et candidats.

Quelques conseils ici : se préoccuper dès les premiers entretiens de l’aménagement du temps de travail, ainsi que du télétravail. Le recruteur doit poser les questions pour s’assurer que le candidat se retrouvera dans l’organisation du travail que peut proposer l’entreprise, voir l’adapter le cas échéant. Au pire des cas, la mise en exergue d’une incompatibilité permettra d’éviter un recrutement dont la période d’essai n’aurait probablement pas abouti.

La transformation numérique dans la recherche des candidats

Premier ex aecquo, ce point peut paraître comme la surprise de cette enquête.

Digital enjeu de recrutement

Ici, ce sont les cabinets de recrutement qui portent ce résultat. En effet ils sont en première ligne pour le sourcing et le suivi des candidants. Face aux enjeux grandissants et la difficulté de trouver, suivre et convaincre ces talents, de bons outils digitaux deviennent indispensables.

Les candidats ont aussi pris conscience. Notamment car il devient plus aisé d’échanger par conf call, enregistrement vidéo, et autres outils qui vont simplifier les échanges avec les recruteurs. Par exemple pour les candidats déjà très actifs dans leur société qui auront du mal à se libérer pour un entretien.

Ici aussi, la moyenne chute du côté des entreprises. Celles-ci sont probablement moins conscientes de l’importance du digital dans la démarche de recrutement, puisqu’elles remettent ces recherches aux cabinets. Cependant, l’intégration du digital peut aussi leurs servir, notamment dans le suivi les échanges avec le cabinet, et surtout sur l’image qu’ils donnent aux candidats. De surcroît, elles ne doivent pas oublier l’importance données par les digital natives à l’utilisation du digital par les entreprises.

Le travail à distance

Troisième du classement, le télétravail, ou autre forme de travail à distance, se retrouve plus plébiscité que jamais.

Déjà demandé avant la crise, sa mise en pratique forcée depuis 2020, a montré des résultats globalement satisfaisants. De plus, il répond à pas mal d’exigences sur la conciliation vie privée et personnelle.

travail à distance teletravail enjeu de recrutement

Comme pour les deux premières tendances, on constate un décalage de l’importance de cet enjeu entre candidats et cabinets d’un côté, et entreprises clientes des cabinets de l’autre.

Cela peut s’expliquer par la réticence plus forte des entreprises et managers à mettre en place plus concrètement et durablement le télétravail. Effectivement le télétravail peut poser des difficultés, comme la transformation digitale en général, dans les entreprises.

Une solution peut être de former vos équipes au management à distance.

Le manque de travailleurs qualifiés

La pénurie des talents se constate à de nombreux niveaux. La réduction du taux de chômage est une mince explication, puisque la principale raison est l’inadéquation entre les compétences recherchées et les candidats en recherche.

Les cabinets de recrutement sont en première ligne pour constater ce décalage. Par ailleurs, les entreprises restent exigeantes, et les candidats pas toujours prêts à reprendre la voie de la formation.

La solution de l’évolution des parcours universitaires prendra des années. C’est pourquoi, à court termes, les entreprises doivent revoir leurs exigences et cesser de vouloir des moutons à cinq pattes, rouges et jaunes à petits pois ! Miser sur les softs skills en premier lieu !

Diversité et inclusion

On parle de plus en plus des sujets RSE, dont la diversité et l’inclusion. En effet, le confinement a amené chez les candidats et salariés la question du sens. Si les fonctions que nous savons faire ne servent pas directement le bien commun, l’entreprise peut le faire dans ses choix de recrutement.

C’est pourquoi l’enjeu de prendre en compte la diversion, et d’assurer l’inclusion de vos équipes, devient essentiel.

Enjeu de recrutement inclusin

On constate cependant que les cabinets de recrutements sont plus préoccupés par cette question que les candidats eux-mêmes. Quant aux entreprises, elles sont peu nombreuses à intégrer cet enjeu dans leur priorité et font baisser la note d’importance de ce critère.

Comment répondre aux enjeux d’inclusion ? Lisez notre article sur le mouvement de l’inclusion pour en savoir plus.

Employer Branding (ou Marque employeur)

Paradoxalement, l’optimisation de la marque employeur n’apparaît pas dans le top des priorités. En tout cas elle est loin des préoccupations des employeurs. Même les cabinets de recrutement (en majorité, ce n’est pas le cas de PROEVOLUTION) portent un intérêt moyen sur la question. Et pourtant, au niveau du candidat, c’est le point le plus important !

Cette enquête montre bien à quel point la bonne image de l’entreprise est capitale pour le recrutement.

Investir dans les démarches RSE, développer le management bienveillant, travailler l’e-réputation, … il existe bien des solutions pour optimiser votre marque employeur, un sujet RH qu’il va falloir considérer pour cette année !

Le salaire vers le bas du classement

On passe d’autres enjeux dont les notes d’importance sont globalement plus faibles (les animaux de compagnie au travers, le recours aux freelances, …). Mais on tient à souligner que les revendications salariales se situent vers le bas du classement.

Dans le détail, on constate que c’est le point de préoccupation premier des entreprises. Cela reste un point important pour les salariés. En revanche, les cabinets de recrutement, constatent à leur niveau que les précédents points évoqués sont plus importants dans leurs prestations de recrutement.

salaire enjeu de recrutement

En synthèse pour les tendances de recrutement à travailler en 2022

L’étude réalisée par Statista met en exergue les différences fortes des attentes entre les entreprises qui recrutent les candidats, et ces derniers. En intermédiaire, on constate que les cabinets de recrutement sont globalement en phase avec les candidats qu’ils doivent convaincre. Reste donc aux entreprises d’adapter leurs priorités aux candidats, comme elles doivent adapter leurs produits et services à leurs marchés.

Quant aux questions salariales, concrètement, on ne peut pas dissocier le montant de la fonction. Mais avant de penser qu’il faut augmenter le montant proposé, il pourrait être plus intéressant et sage d’assurer un cadre de travail adapté au candidat, avec un bon équilibre vie pro et perso.

Vous souhaitez aller plus loin et être accompagnés pour vos recrutements en 2022 ? Ou former vos équipes RH et/ ou managers aux pratiques modernes de recrutement ? N’hésitez donc pas à contacter l’un des 250 meilleurs cabinets de recrutement de France, selon cette même étude.

Par Xavier-Noel CULLMANN

Xavier-Noël est responsable de l'animation du site Internet et des réseaux de PROEVOLUTION mais aussi missionné sur ces fonctions pour certains de leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.