Organisation de la reprise du travail chez L&L Products

Xavier-Noel CULLMANNLes actualités RH du recrutement et de la transition de carrière

John Blancaneaux L&L Products

Retour sur le contexte de crise sanitaire

Bonjour à tous, et bienvenue à bord !

Nouvel article aujourd’hui, pour partager un retour d’expérience concret sur l’organisation du retour au travail avec cette crise du COVID-19 , le confinement que nous venons de vivre, et le déconfinement qui démarre. 

Mais avant de vous plonger dans cet article, un petit retour sur nos partages d’expérience pour accompagner vos équipes dans la reprise au travail.

Notre bateau a démarré son voyage, souvenez-vous il y a trois semaines, en pleine turbulences, et période de confinement, avec une première escale et un premier article, « Rien ne sera plus comme avant ?», suivi de deux autres la semaine suivante intimement liés « Préparer la reprise Post Covid » et « Gérer le stress de vos salariés en vue du retour au travail » (ce dernier ayant été rédigé par notre consultante référente sur les Risques Psycho-Sociaux : Viviane Treffe). Nous étions, pour faire court, dans « ce qui nous arrive ? » et surtout « comment nous allions en sortir ? »

Nous avons ensuite très vite mis le cap sur les entreprises, en pleine phase de reprise, pour vivre avec elles, la réalité du terrain et confronter, notre vision à ce qu’il se passe au sein même des organisations et des acteurs économiques régionaux, nationaux et internationaux. La semaine dernière notre route nous a amené à faire escale chez Lohr Industrie et son organisation du retour au travail.

Présentation de L&L Products

Cette semaine cette même trajectoire nous amène chez L&L Products, dont nous allons d’abord vous présenter la structure :

« L&L Products est une société d’entreprise à entreprise (B2B) axée sur des technologies et expertises uniques dans les domaines de l’étanchéité, de l’acoustique, de la réduction des vibrations, des renforts structuraux et des composites pour l’automobile, l’aérospatiale, les véhicules utilitaires et d’autres applications industrielles.

Au cœur de l’organisation se trouvent nos collaborateurs qui se concentrent sur ce qui est important pour nos clients. L&L Products est fière d’être un partenaire fiable qui fournit de la valeur à ses clients avec son expérience en science des matériaux et en ingénierie avancée, en offrant un service personnalisé et son expertise en production.

Avec des ateliers de production aux États-Unis, en Europe, en Chine, en Inde, en Turquie, et au Brésil ainsi que des filiales d’exploitation situées de façon stratégique, nous sommes bien positionnés pour fournir un soutien local à notre clientèle mondiale. Nous expédions des produits vers 37 pays et nous avons plus de 1000 collaborateurs dans le monde.

Nous sommes un fournisseur de solutions à nos clients partout dans le monde, quelle que soit leur taille, où qu’ils soient localisés. Nous ne croyons pas aux « solutions taille unique ».

Nous commençons par étudier et comprendre les besoins et les exigences spécifiques du client.

En plus de notre gamme de produits standard, nous sommes idéalement placés pour fournir des solutions spécifiques au client. Pour cela, nous investissons continuellement nos efforts dans la recherche et le développement qui couvrent la science des matériaux, la conception assistée par ordinateur, l’analyse par éléments finis et le prototypage. »

Interview du Président EMEA de L&L Products

John Blancaneaux, Président de EMEA chez L&L Products (1 site à ALTORF,1 site à RUDNA en république tchèque, et 1 site à Bursa en Turquie), a bien voulu partager avec nous la gestion de la crise sanitaire que nous venons de vivre et surtout nous donner son regard sur les mois qui arrivent. Nous vous livrons ci-dessous son interview à nos deux questions : la première …

« Quelles sont les mesures prioritaires mises en place pour la reprise, dans votre entreprise, s’agissant de la Stratégie, l’Organisation, les Ressources Humaines, et les aspects plus Financiers ? »

« Avant de répondre à cette question, il est un fait évident mais qu’il faut rappeler, l’Aéronautique et l’Automobile sont les secteurs d’activité qui représentent plus de 80 % de notre CA, et ont été touchés de plein fouet par la crise sanitaire. De fait nous avons encore beaucoup de questions et d’inconnues et nous ne pouvons pas encore parler véritablement de reprise pour le moment.

La reprise en trois phases :

Pour résumer nous avons « découpé cette période COVID-19 en trois grandes phases ».

Phase 1 : la phase de Crise du 15 mars à fin mai :

Dans cette période l’entreprise a constaté un recul des activités de -40% en mars, de -95% en avril, et planifie un -60% pour le mois de mai . L’arrêt a donc été brutal à l’image de nos clients dans l’automobile et l’aéronautique, mais aussi l’industrie ferroviaire, l’industrie lourde. Fin mars nous pensions que la reprise pouvait être plus rapide, mais nous avons rapidement revu nos prévisions d’activité début avril et avons ajusté nos pourcentages. Le télétravail et l’activité partielle ont été mis rapidement en place.

Phase 2 : la phase de reprise (nous y sommes) : Juin à Septembre

Pour nous cette reprise est totalement impossible à prévoir, nous avons du mal à avoir des informations de nos clients notamment pour ce qui concerne leur niveau d’activité. Le niveau d’activité à venir sera fonction du comportement d’achat des consommateurs finaux.

S’agissant de l’aéronautique, nous prévoyons un ralentissement très fort dû à la frilosité que vont avoir les personnes à prendre l’avion. Exemple aller à Turin pour une réunion importante de 2H (même si elle est très importante) et revenir, va se transformer en réunion à distance. L’avion ne sera repris qu’en cas de nécessité et de planning chargés qui justifient vraiment les déplacements. (ndla : ces tendances sont aujourd’hui nettement confirmées par les acteurs du transport aérien qui ne prévoient pas de retour au trafic d’avant la crise sanitaire, avant 4 à 5 ans…).

Pour l’automobile, je pressens que l’impact sera moins violent. Même s’il y aura un ralentissement des habitudes de déplacement, déplacement il y aura toujours, l’accent étant mis sur des moyens de transport plus éco-friendly. A ce stade, c’est la location de véhicule qui peut tirer ce marché et permettre la reprise, à défaut de la relance des achats de véhicules neufs qui sera beaucoup plus timide.

Vous l’aurez compris, la reprise de nos activités va se faire sur un scénario progressif (ndla : notre scénario 2 : reprise lente), et s’étaler jusque fin d ‘année 2020. Du coup 2020 qui s’annonçait comme une année exceptionnelle en termes de CA, va au global être une année ou les volumes vont chuter de 30 à 35% !

Phase 3 : la phase de stabilisation

Notre grande question pour cette phase de stabilisation c’est le volume de commandes de nos clients, puisqu’une chose est sûre, c’est que les volumes vont être dégradés à long terme. Dans le secteur de l’automobile (Valéo, Faurecia, Behr…), la baisse va être durable et autour d’au moins 20%.

Une crise est un phénomène qui recadre, qui accélère des transformations, cela limite le cash pour investir, et l’envie de prendre des risques. Du coup les questions qui vont se poser sur le secteur de l’automobile par exemple. Quid de la position de l’état sur le développement de l’électrique et de sa subvention via certaines taxes ? Quel niveau d’engagement et de masses financières investies sur ce secteur ? Pour l’aéronautique, indéniablement le télétravail va avoir un impact considérable sur les déplacements professionnels.

Arriver à 100% de nos objectifs à fin d’année, n’est plus une fin en soi, nous étions d’ailleurs en pleine croissance sur notre marché ce qui relativise les baisses de volume versus les objectifs. Nous allons plutôt nous concentrer sur 2021 et notre plan de redéveloppement.

La reprise du travail : concrètement

Pour ce qui est du retour au travail proprement dit en reprenant ces 3 phases. Notre usine de Rudna en République tchèque a déjà redémarré. L’usine de Bursa en Turquie va également repartir en Mai. Pour le site d’ALTORF (Alsace) : nous sommes 250 personnes sur ce site, dont 90 personnes directes de production.

Les indirects de productions restent en Home office jusqu’au 18 mai et le retour se fera progressivement : 20% des effectifs pour passer à 50% en fin juin.

Pour les collaborateurs en production, le retour a démarré le 4 mai, et nous avons pris toutes les précautions sanitaires pour l’accueil des salariés en toute SÉCURITÉ :

  • Equipements en masques, pour tous les collaborateurs
  • Distanciation, barrières de protection, ré aménagement des postes de travail,
  • Modifications des procédures ; notamment des horaires afin d’éviter les croisements de flux des personnes

Nous avons aussi beaucoup fait de veille, avec notre DRH Xavier, et Olivier notre Directeur QHSE, participé à des conférences, des séminaires, avec la CCI, l’ADIRA, pour savoir comment nos confrères, les autres entreprises organisent leur redémarrage et la sécurisation des sites. Cela nous a également permis de nous benchmarker sur ce registre de la sécurité, et de nous rendre compte de notre maturité sur ce point, même si nous avons toujours à apprendre et à progresser.

L&L Products, est très sensible, et sensibilisée à la SÉCURITÉ : nous avons d’ailleurs démarré il y a 18 mois, un programme de type SAFETY LEADER, pour travailler avec l’ensemble des salariés, managers, membres du CODIR sur les comportements clé pour assurer 100% de la sécurité de nos équipes. Ce programme « Safety LEADER », nous a permis de produire un leaflet « le behaviour guide (guide des comportements » que toute personne doit s’approprier, sachant que nous sommes tous des LEADER sur ce thème. S’agissant de la sécurité nous sommes 200% responsables, 100% pour moi, 100 % pour l’autre. Ce « motto » prend tout son sens aujourd’hui car il met clairement l’accent sur les SAVOIR-ETRE en matière de sécurité. Grâce à ce travail lancé il y a plusieurs mois, les mesures prises et changements demandés à nos salariés, passent plus facilement. Les états d’esprits et les comportements sont alignés avec les intentions. L’accidentologie diminue, les observations, permettent les remontées rapides des infos, et la mise en place de solutions opérationnelles.

Du coup les retours de nos salariés, de notre CSE sont bons, les échanges réguliers constructifs et positifs.. »

Proévolution : Question sur l’impact et la vision

« En quoi et comment la crise que nous vivons impacte et modifie la vision que vous portez en tant que dirigeant, et la communication que vous en faites au sein de votre entreprise ? »

« Cette crise dépasse le cadre professionnel et nous atteint chacun dans notre vie privée sur le registre de notre santé. C’est très fort, et il m’apparaît évident que cela va faire évoluer notre vision du monde. Mais attention l’Homme a la mémoire courte. Saurons nous tirer les leçons de ce qui vient de se passer ?

Pour un dirigeant notamment comment cela va-t-il changer ses comportements décisionnaires quant à ses approvisionnements, son sourcing, le fonctionnement de sa Supply Chain ? Les dirigeants vont avoir un rôle clé pour redessiner l’avenir ! Des crises nous en avons déjà traversé, mais pas de cette ampleur dans un environnement globalisé avec un mélange de crise sanitaire et économique. Les leçons à tirer, doivent être traduites en actions concrètes afin de limiter les impacts si cela se reproduit …

Pour ce qui me concerne les apprentissages de cette crise qui modifient ma vision demain tiennent sur quelques éléments fondamentaux :

  • le RETOUR à la SIMPLIFICATION. Je pense notamment à la SUPPLY CHAIN, et la complexité actuelle de nos flux de produits et de marchandises ; Le monde était tout petit avant, maintenant avec la crise sanitaire et les frontières le monde redevient très grand. Concrètement, il est impératif de re développer un sourcing local sur nos approvisionnements stratégiques, avec des flux plus directs, plus proches
  • Amplifier notre FLEXIBILITE. Elle sera clé dans le monde « VUCA de demain » (Volatile, Incertain ou Uncertain en anglais, Complexe et Ambigu) : faire en sorte que les organisations puissent être plus intégrées moins verticales. De la même manière que les personnes soient agiles, capables de basculer d’un sujet à l’autre être moins spécialisées et mono-tâches
  • Recentrer notre entreprise et plus porter son attention sur notre METIER ce qui est CLE pour nos clients, le reste plus le sous-traiter

Enfin, un dernier point tout aussi important que les précédents, dans une crise tu vois les vraies personnes, ce qu’elles te montrent t’apprend beaucoup sur elles. Exemple, cette crise a été une opportunité de mettre en application nos valeurs : 99% de nos salariés ont été exemplaires, ont fourni énormément d’effort, rendu service, pris sur eux et joué le jeu, reste les 1%… C’est aussi l’occasion de passer un autre niveau de messages et de prendre un autre niveau de décisions. »

Proévolution : question subsidiaire … « Quel est le niveau de stress dans l’entreprise, face à cette reprise plutôt lente des activités ? »

« Pour répondre à cette question, regardons nos différents types de population.

Nos Directeurs et Manager pour lesquels l’activité repart : ce sont les personnes les plus conscientes de la situation, elles anticipent et entrevoient l’avenir. Dans notre scénario de reprise, elles prennent des dispositions pour la protection de leurs équipes, et sont dans l’action.

Certains de nos managers sont « à l’arrêt », beaucoup plus en retrait, non pas stressés mais frustrés (la frustration peut amener du stress). Nous gardons la aussi le contact 3 fois par semaine, de manière que chacun comprenne où on en est. Ce sont des managers opérationnels qui sont plus dans l’inconnu, ils ont besoin de ce contact régulier pour « tenir psychologiquement », et pouvoir se reconnecter à la vie normale de l’entreprise.

Après dans les équipes, nous avons également des personnes qui se posent beaucoup de questions, qui sont également dans l’inconnu, et qui s’inquiètent de cette situation si elle était amenée à durer, de la pérennité de l’entreprise, d’attraper le COVID. Là aussi un effort tout particulier est fait pour informer sur les étapes de la reprise et les mesures de protections sanitaires mises en place. »

En guise de conclusion, notre résumé de l’interview en quelques mots clés. La gestion de la reprise Post Covid-19 par L&L Products c’est …

  • Stratégie :
    • NOUS RECENTRER sur notre MÉTIER, et ce qui est CLÉ pour nos clients
    • METTRE EN PLACE un plan de STABILISATION pour 2020 et prendre le temps de réfléchir à notre PLAN DE DÉVELOPPEMENT pour 2021, tenant compte des évolutions de nos marchés
  • Organisation
    • SIMPLIFIER nos flux en matière d’approvisionnement et de sourcing. Hier le monde était petit aujourd’hui il est redevenu grand.
    • Amplifier la FLEXIBILITE de notre organisation et transformer nos processus afin de pouvoir mieux réagir et limiter les impacts la prochaine fois
  • Ressources Humaines
    • Re développer l’AGILITE de nos équipes, passer de l’expertise mono tâche à la compétence multi projet et la capacité à rebondir d’un sujet à l’autre
    • Renforcer nos VALEURS en nous appuyant sur nos comportements exemplaires pendant la crise
    • RASSURER les salariés, atténuer les peurs et les inquiétudes, renforcer les contacts la communication
  • Finances
    • Avoir une approche pragmatique et mesurée de notre reprise s’agissant des objectifs que l’on se fixe pour 2021

Merci à John BLANCANEAUX, président de L&L Products EMEA

Notre bateau quitte L&L pour une prochaine escale probablement dans le SUD Alsace ….

A l’interview et à la rédaction : Michel Klingler